Herboriste en herbes
Herboristerie et plantes médicinalesDes options plus naturelles pour la fibromyalgie
Des options plus naturelles pour la fibromyalgie

Des options plus naturelles pour la fibromyalgie

Comment se sent-on quand on vit avec la fibromyalgie ?

Imaginez que la nuit dernière vous avez bu plus de vin que vous n’auriez dû, mais que vous n’avez ni eau ni nourriture.Vous vous êtes couché tard et vous vous êtes levé tôt. Vous vous sentez raide, endolori et fatigué…

Voici ce que les personnes atteinte de fibromyalgie ressentent.

Le syndrome de fibromyalgie (SFM) est une maladie vraiment mystérieuse qui se caractérise par des douleurs et une fatigue musculaires chroniques et généralisées.

Elle affecte environ 2 % de la population et représente 10 à 30 % de toutes les consultations de rhumatologie. Le SFM touche principalement les personnes âgées de 35 à 55 ans et est sept à dix fois plus fréquent chez les femmes.

Et comme si la douleur et la fatigue ne suffisaient pas, une constellation d’autres symptômes accompagnent souvent le SFM – pensées embrumées, troubles du sommeil, crampes menstruelles douloureuses (dysménorrhée) et symptômes du côlon irritable – qui compliquent la pose d’un diagnostic clair. Bien que la cause du SFM continue encore d’échapper aux chercheurs, certains stress sur le corps, tels qu’un exercice intense, une maladie ou un événement stressant, semblent intensifier les symptômes ou même provoquer l’affection elle-même.

La fibromyalgie où quand corps pète un câble

Le docteur Jacob Teitelbaum, directeur médical de l’Annapolis Center for Effective Chronic Fatigue Syndrome/Fibromyalgia Therapies du Maryland, compare le SFM au fait que le corps ” pète un câble ” lorsque ses réserves d’énergie sont épuisées.

Ce court-circuit entraîne la diminution de l’hypothalamus, affirme Teitelbaum. L’hypothalamus régule le sommeil, la fonction hormonale, la températue ainsi que la pression et le flux sanguin. L’hypothalamus utilise plus d’énergie dans son fonctionnement que tout autre organe, et quand il y a un manque d’énergie, il cesse d’assurer correctement ces fonctions.

“Le SFM n’a pas de cause unique”, dit Teitelbaum. Il suppose que l’hypothalamus diminue sa fonction de protection face à ce qu’il perçoit comme un stress accablant, qui peut provenir d’une infection, d’une blessure ou d’un événement stressant ou émotionnel. “Les patients atteints du SFM semblent avoir développé une différence dans la manière dont leur hypothalamus, leur hypophyse et leur régulation surrénale gèrent le stress”, dit-il. “En conséquence, les muscles finissent par manquer d’énergie et par souffrir.”

Y a-t-il de l’espoir pour les patients qui souffrent de fibromyalgie ?

Mary Shomon, aujourd’hui auteur et défenseur des patients à Washington, a commencé à présenter des symptômes du SFM à l’âge de 34 ans, après deux accidents de voiture et de nombreux autres problèmes de santé. Grâce à une approche holistique et à des thérapies alternatives, elle a finalement trouvé un soulagement à ses symptômes. Cependant, 11 ans plus tard, elle exprime toujours son désarroi face à la stigmatisation et à la méfiance qu’elle rencontre à propos de la fibromyalgie, en particulier au sein de la communauté médicale conventionnelle.

“Ceux qui souffrent de fibromyalgie savent pertinemment qu’il s’agit d’une maladie réelle”, déclare Shomon. “Nous ne l’avons pas inventée ni développée, et nous ne pouvons pas simplement y penser, nous ressaisir et nous sentir mieux, ou simplement nous en remettre par simple détermination. Certains médecins – et même certains de nos proches – pensent que la fibromyalgie est psychosomatique, qu’elle est une preuve de paresse ou qu’elle est due à une faiblesse émotionnelle ou pire, à une personnalité paresse”.

La médecine conventionnelle a peu à offrir en matière de traitement, ce qui frustre les patients tout comme les médecins.

Les médecins conventionnels considèrent souvent le SFM comme une maladie incurable (s’ils la considèrent comme une maladie), ils se concentrent donc sur le soulagement des symptômes comme le soulagement de la douleur et l’amélioration du sommeil – principalement avec des produits pharmaceutiques.
Bien que les médecins conventionnels suggérent parfois des programmes d’exercices pour améliorer la condition musculaire et cardiovasculaire, ainsi que des techniques de relaxation pour soulager la tension musculaire et l’anxiété, les médicaments restent au cœur de l’arsenal de la médecine conventionnelle.

Les praticiens conventionnels recommandent souvent des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’aspirine ou l’ibuprofène pour soulager la douleur, et des antidépresseurs tricycliques pour améliorer le sommeil et l’humeur. Ces médicaments améliorent les symptômes dans une certaine mesure, mais n’arrêtent pas la maladie.
Et leur prix est élevé : Les AINS provoquent des saignements dans la paroi de l’estomac et peuvent affecter les fonctions rénales et hépatiques, en particulier lorsqu’ils sont pris sur le long terme. Les antidépresseurs entraînent toute une série d’effets secondaires potentiels, notamment l’anxiété, la nausée, la prise de poids et la constipation. Et, en fin de compte, ils ne soulagent pas la maladie et ne donnent aucun espoir de soulagement à long terme.

En revanche, une nouvelle sorte de praticiens alternatifs, pensent que le SFM peut être guéri. Ils tentent de s’attaquer à la cause et de proposer des thérapies alternatives.

La recherche d’un sommeil réparateur pour les personnes atteintes de fibromyalgie

Le sommeil est une préoccupation majeure pour toute personne atteinte du SFM.

Quatre-vingt-dix pour cent des patients se réveillent plusieurs fois par nuit, et même s’ils arrivent à dormir toute la nuit, ils dorment rarement assez profondément pour se sentir régénérés, le matin au réveil.
D’autres symptômes peuvent également perturber le sommeil, tels que des contractions et des crampes dans les jambes qui provoquent des douleurs et de l’insomnie), une vessie irritable et des spasmes musculaires nocturnes (myoclonie).

Les scientifiques savent depuis longtemps que la fibromyalgie implique une dérégulation du sommeil ou des perturbations du rythme alpha se produisant pendant la nuit et entraînant un sommeil léger et peu réparateur.

Or sans sommeil réparateur, pas de disparition des symptômes. “Si vous ne dormez pas huit à neuf heures la nuit, la douleur ne disparaîtra tout simplement pas”, explique M. Teitelbaum. “Un sommeil profond, c’est ce qui permet de fabriquer des hormones de croissance, c’est lorsque vous rechargez suffisamment vos batteries pour arriver à évacuer la douleur”, explique-t-il.

Pour favoriser un sommeil réparateur M. Teitelbaum Recommande la L-théanine (qui doit être sous forme “L”). Il conseille d’en prendre 200 mg au coucher.

La l-theanine, un acide aminé que l’on trouve dans le thé vert, traverse aisément la barrière hémato-encéphalique et produit dans le cerveau des effets tranquillisants qui ont été comparés à ceux induits par les massages, la méditation et l’aromathérapie. Comme il faudrait boire de 10 à 40 tasses de thé vert par jour pour recevoir une dose active de l-theanine, la supplémentation représente une option préférable. Elle induit la relaxation sans causer de somnolence.

Il recommande également une faible dose de mélatonine – 0,5 mg maximum par nuit – pour favoriser un cycle de sommeil normal.

Le sommeil étant essentiel à la guérison, il faut commencer par là.

Un nouveau sucre pour augmenter l’énergie chez les personnes atteintes de fibromyalgie

Quel que soit le nombre d’heure de sommeil , les personnes atteintes du SFM ne semblent souvent manquer d’énergie.

Ce n’est pas surprenant, puisque les recherches montrent que les personnes atteintes du SFM ont des niveaux plus faibles d’ATP (la molécule d’énergie cellulaire du corps) ainsi qu’une capacité réduite à la produire.

Mais de nouvelles recherches passionnantes menées auprès de patients atteints du SFM montrent qu’une supplémentation en D-ribose (souvent appelé simplement ribose), le carburant cellulaire de l’organisme, peut aider le corps à reconstituer l’ATP.

Le ribose est un sucre naturel présent dans toutes les cellules vivantes.

“Le ribose est le principal élément de base pour la production d’énergie”, explique M. Teitelbaum. “En fait, les principales molécules d’énergie dans votre corps sont faites de ribose, ainsi que de vitamines B et de phosphate.”

Notre corps se procure le ribose par le biais de l’alimentation – la levure de bière en est riche – et le corps en fabrique également à partir du glucose contenu dans les aliments. C’est un processus lent, cependant, qui ne peut pas toujours compenser l’énergie perdue dans les activités quotidiennes, de sorte qu’il peut falloir plusieurs jours pour rétablir l’ATP perdu – et peut-être beaucoup plus longtemps pour ceux qui souffrent du SFM.

Les scientifiques savent qu’un supplément de ribose peut contribuer à réduire les douleurs musculaires, la raideur et la fatigue liée à l’exercice, que les gens le tolèrent bien et qu’il n’a par ailleurs aucun effet secondaire.

Fort de ces constats, Teitelbaum a mené une étude très prometteuse sur le ribose chez les patients atteints du SFM.
Ils ont pris 5 grammes de ribose trois fois par jour, pendant 28 jours en moyenne.
En seulement 12 jours, 66 % des personnes prenant du ribose ont constaté une amélioration significative de l’énergie, du sommeil, de la clarté mentale et de l’intensité de la douleur, avec une augmentation moyenne de 44 % de l’énergie et une augmentation globale de 30 % du bien-être. Bien que l’étude soit encore préliminaire, bien que les résultats soient très encourageant d’autres études sont encore nécessaires pour établir le lien.

Un cocktail magique pour soulager le SFM ?

Bon, ce n’est pas aussi plaisant qu’un mojito, il s’agit d’une injection qui permettrait de soulager les symptômes et de réduire leur apparition.

Il s’agit du cocktail Myers (nommé ainsi en hommage à son inventeur, le médecin John Myers).

Ce traitement intraveineux de micronutriments contenant du magnésium, du calcium, du complexe de vitamine B et de la vitamine C. Il a été utilisé pour traiter la fibromyalgie pendant 20 ans. Comme le ribose, ces nutriments favorisent la production d’énergie cellulaire et augmentent la production d’ATP, selon une étude publiée dans Alternative Medicine Review. ” Ce traitement connaît un bon succès clinique pour réduire la douleur “, a déclaré Virginia Hadley, infirmière diplômée, nutritionniste à la clinique Tahoma dans le Kent, Washington.

Les chercheurs de Yale ont récemment testé le cocktail Myers sur un groupe de 40 patients âgés de 18 à 75 ans dans le cadre d’un essai randomisé en double aveugle, contrôlé par placebo. Ils ont administré une injection par semaine pendant huit semaines à l’aide d’une grande seringue contenant 37 ml de solution nutritive. Le mélange a été injecté lentement pendant environ 20 minutes. Cette étude pilote de trois mois a montré des améliorations significatives dans toutes les mesures de résultats pertinentes avec le cocktail Myers et aucune avec la solution placebo”, rapporte David L. Katz, MD, professeur clinique associé d’épidémiologie et de santé publique à l’université de Yale.
Les participants à l’étude ayant reçu le Cocktail Myers, avaient toujours moins de douleurs un mois après la dernière injection. “Ainsi les résultats suggèrent fortement que le Cocktail Myers pourrait bien offrir un bénéfice thérapeutique dans la fibromyalgie. En attendant la recherche et la publication de d’autres études, nous continuerons à l’offrir à nos patients”, déclare M. Katz.

Magnésium et vitamine D

Le magnésium est pourrait être un outil thérapeutique important.

Selon une expérience clinique et empirique, certains patients atteints de fibromyalgie semblent présenter une carence en magnésium, l’un des nutriments les plus essentiels à la production d’ATP, la source d’énergie du tissu musculaire.

Un faible taux de magnésium dans les tissus augmente le volume du signal de douleur.

Selon le naturopathe et auteur renommé Michael T. Murray, N.D., la carence en magnésium dans la cellule musculaire pourrait être un des facteurs déclencheur du SFM. D’autres recherches sont encore nécessaires pour aider à élucider scientifiquement cette théorie sur les causes de la fibromyalgie.

Mais si vous souffrez de fibromyalgie vous pourriez recueillir l’avis d’un professionnel de la santé, pour vous supplémenter en magnésium en utilisant la dose maximale (environ 500 mg par jour) ; et réduire la dose en cas de diarrhée ou de selles molles.

La vitamine D peut être utile, car une carence en vitamine D est courante, et une carence grave en vitamine D peut engendrer un des douleurs musculaires importantes.

Les plantes contre la fibromyalgie


La phytothérapie peut être active sur les symptômes prédominants comme la douleur, la contracture musculaire, la fatigue physique, psychique et les troubles du sommeil.

Pommades à base de plantes

De nombreux patients atteints du SFM obtiennent un énorme soulagement grâce à la massothérapie associée à des pommades à base de plantes, en particulier celles contenant de l’extrait de piment de cayenne ou du menthol.

L’application de piment de cayenne

Il diminue la substance neurotransmettrice P (qui est associée à l’initiation et à la transmission de stimuli douloureux) dans les terminaisons nerveuses sensorielles locales. L’ingrédient actif du piment de  Cayenne, la capsaïcine, a des effets bénéfiques documentés sur l’arthrite, la névralgie post-herpétique et d’autres affections douloureuses. Une étude en double aveugle menée sur 45 personnes a montré qu’il pourrait également être bénéfique pour la fibromyalgie.

Le gel de piment de Cayenne soulage les douleurs chroniques lorsqu’il est appliqué sur les points de déclenchement de la douleur.

Il est conseillé d’appliquer localement jusqu’à 3 à 4 fois par jour une crème enrichie de 0,025 % à 0,075 % en capsaïcine, le principe actif du piment qui possède les propriétés antalgiques. Ces crèmes peuvent faire l’objet d’une préparation magistrale par votre pharmacien.

Cependant il peut y avoir un délai allant jusqu’à deux semaines (avant que la capsaïcine pénètre dans la zone de la douleur) et donc avant que le soulagement de la douleur ne commence. Le soulagement de la douleur persiste souvent pendant plusieurs jours après l’application du produit.

Le menthol peut également être utile.

Appliqué de façon locale, le menthol est un puissant analgésique local.

Fibromyalgie et aromathérapie ; l’huile essentielle de gingembre est un puissant remède


L’huile essentielle de gingembre est un agent de guérison étonnant qui contient des substances chimiques ayant des effets analgésiques et anti-inflammatoires sur le corps. Il a été démontré qu’il aide à réduire la douleur associée à l’arthrite, excellent donc pour soulager la douleur. Il procure ce soulagement en agissant sur les récepteurs vanilloïdes, qui sont situés sur les terminaisons nerveuses sensorielles.

Le gingembre procure cette légère sensation de brûlure semblable à celle du poivre épicé. Alors qu’elle ne dure généralement que quelques secondes, les chercheurs ont découvert qu’elle affecte directement et assez rapidement les voies de la douleur dans la plupart des cas, soulageant l’inflammation, ce qui en soi cause de la douleur.

L’Arthritis Foundation rapporte une étude de l’Université de Miami qui a conclu que l’extrait de gingembre pourrait être un substitut aux anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’étude a comparé les effets d’un extrait de gingembre hautement concentré au placebo chez 247 patients souffrant d’arthrose du genou. Le gingembre a réduit la douleur et la raideur des articulations du genou de 40 % par rapport au placebo !

Des chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles ont montré que le gingembre affecte certains processus inflammatoires au niveau cellulaire. Le gingembre a une activité anti-inflammatoire, anti-ulcéreuse et antioxydante, ainsi qu’une petite quantité de propriétés analgésiques, ce qui en fait une option pour les personnes souffrant de fibromyalgie.

Autre option à l’huile essentielle de gingembre : le jus de gingembre!

Les méthodes de massage traditionnelles chinoises utilisent le jus de gingembre comme moyen de massage.

Utilisez le jus qui se dégage de la racine de gingembre fraîche broyée pour générer une chaleur apaisante et réparatrice dans les tissus.

Pavot de Californie, corydale et bacopa

Plus connu sous le nom de pavot de Californie, l’eschscholtzia est un sédatif et un anxiolytique naturel, qui permet de traiter différents troubles du sommeil, chez l’adulte comme chez l’enfant : difficultés d’endormissement, insomnies, énurésie…

De la même famille que le pavot à opium, cette plante contient des substances alcaloïdes aux vertus somnifères dont il convient de respecter les contre-indications habituelles : on l’évitera chez les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes souffrant de glaucome.

Cette plante, qui n’engendre aucune accoutumance, apaise aussi la nervosité et l’anxiété légère, ainsi que les troubles psychosomatiques qui leur sont liés.


La posologie consiste à prendre : en tant qu’infusion, la dose habituelle est de 3 à 5 c. à thé d’herbe sèche hachée, infusée. Sous forme de teinture, commencez avec 5 ml lorsque la douleur commence, puis ajustez en fonction des besoins.

L’extrait de racine de la plante à fleurs corydale yanhusuo (Corydalis yanhusuo ou YHS), une plante médicinale traditionnelle chinoise

Elle pousse au nord de la Chine et au Japon, est utilisé depuis des siècles pour le traitement de la douleur et de l’inflammation, indiquent les auteurs d’une étude publiée dans la revue PLOS One.

Les chercheurs sont ainsi parvenus à démontrer qu’une molécule de la corydale, la dehydrocorybulbine (DHCB), était bien capable d’inhiber un récepteur de la dopamine. Après purification, les chercheurs ont réalisé une série d’expériences sur la souris, au terme desquelles la DHCB apparaîtrait efficace “pour soulager une douleur aiguë induite thermiquement”, mais également “contre la douleur inflammatoire et la douleur neuropathique induite par une lésion”. Selon les auteurs de la découverte, l’intérêt majeur de cette molécule résiderait dans le fait que celle-ci n’entraînerait aucun effet d’accoutumance.

De nombreuses années de recherches sont encore nécessaires pour démontrer que cette DHCB purifiée n’entraîne pas d’effets secondaires en interagissant avec d’autres parties de l’organisme.

(Bacopa monniera) est une herbe qui se distingue par sa capacité à produire du “fibrobrouillard”. Également connue sous son nom latin de bacopa, la brahmi est traditionnellement considérée comme un “aliment pour le cerveau” et peut être trouvée dans les formules ayurvédiques pour aider à gérer le stress et pour l’amélioration des fonctions mentales. Des études sur les animaux suggèrent qu’elle pourrait avoir des effets anti-stress. On pense que les composants actifs des feuilles de brahmi améliorent la transmission des impulsions nerveuses, renforçant ainsi la cognition et la mémoire générales.

5-HTP, SAMe et Chlorella

Les recherches préliminaires montrent que les suppléments 5-HTP, SAMe (S-adénosylméthionine) et chlorella peuvent également aider à soulager les symptômes de la fibromyalgie.

Le 5-HTP est un acide aminé que notre organisme produit à partir du tryptophane, un autre acide aminé présent dans les aliments protéinés (viande, volaille, poisson, produits laitiers, légumineuses et noix). Une fois absorbé, le 5-HTP franchit la barrière hémato-encéphalique et se transforme dans le cerveau en sérotonine, un neurotransmetteur qui remplit un rôle essentiel dans la régulation de l’humeur, de l’anxiété, de l’appétit et du sommeil. Puisqu’il augmente la production de sérotonine dans le cerveau, plusieurs chercheurs et thérapeutes considèrent que le 5-HTP peut remplacer les antidépresseurs de la famille des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par exemple, Prozac® et Paxil®). C’est pourquoi on lui attribue les mêmes usages thérapeutiques pour traiter la dépression, la migraine et les maux de tête, l’insomnie, la fibromyalgie, l’anxiété, l’obésité ainsi que divers problèmes neurologiques. C’est du Griffonia simplicifolia, une plante d’origine africaine qu’on trouve surtout au Ghana et en Côte d’Ivoire, qu’on extrait le 5-HTP, plus précisément de sa graine, qui en renferme de 3 % à 7 %.

Dans une étude en double aveugle portant sur 50 personnes atteintes de fibromyalgie, celles qui ont pris 300 mg de 5-HTP pendant 30 jours ont constaté une réduction significative de la douleur, des troubles du sommeil, de la fatigue, de la raideur matinale et d’autres symptômes par rapport à celles qui ont reçu un placebo. Dans une autre étude en double aveugle portant sur 44 patients atteints de fibromyalgie qui ont pris 800 mg du supplément SAMe ou un placebo pendant six semaines, ceux qui ont pris le SAMe ont constaté une amélioration plus importante des mesures de la douleur au repos, de la fatigue et de la raideur matinale que ceux qui ont pris le placebo.

Et, dans une étude préliminaire, en double aveugle et contrôlée par placebo, menée sur 37 personnes atteintes de fibromyalgie, celles qui ont reçu le complément Chlorella pyrenoidosa (dérivé d’une algue verte d’eau douce riche en nutriments) à la dose de 10 g par jour ont constaté une amélioration significative des symptômes par rapport à celles qui prenaient un placebo. Suivez les recommandations du produit concernant le dosage approprié.

De l’acuponcture pour soulager les symptômes de la fibromyalgie

De nombreuses personnes atteintes du SFM deviennent accros à l’acupuncture, et ce n’est pas un hasard!
De nombreuses études montrent que l’acupuncture aide à lutter contre la douleur. Et c’est aussi le cas, pour les douleurs ressenties par les personnes atteintes de fibromyalgie. Une étude de la Mayo Clinic, dirigé par David P. Martin, médecin anesthésiste montre ces les bénéfices de l’acupuncture sur les symptômes de fibromyalgie. L’etude portait sur 50 patients atteints du SFM. La moitié du groupe a reçu un traitement d’acupuncture ; les 25 autres ont bénéficié d’une acupuncture fictive, qui consistait à insérer des aiguilles à des points non thérapeutiques. Après seulement six traitements répartis sur trois semaines, les patients ayant bénéficié de l’acupuncture ont signalé une amélioration significative des symptômes, en particulier au niveau de la fatigue et de l’anxiété, sur une période allant jusqu’à sept mois.

Un mois après le traitement, les personnes traitées par la “vraie” acupuncture présentaient moins de fatigue et moins de symptômes d’anxiété que le groupe ayant simplement reçu des aiguilles à des fins de placebo.

Plus d’exercice, moins de stress

Un programme d’exercices réguliers et doux est indispensable pour lutter contre le SFM, afin d’augmenter la flexibilité et de réduire la douleur et en même temps le stress.
La douleur intense qui accompagne généralement le SFM rend difficile pour de nombreuses personnes atteintes de commencer et de suivre un programme d’exercices. C’est pourquoi les programmes comportant des étirements et des mouvements doux, comme le yoga thérapeutique, le Pilates et le tai-chi, sont souvent des sports plus adaptés et recommandés aux patients souffrant de SFM.

Comme nous venons de le voir, la fibromyalgie est complexe, et agit sur le corps à différents niveaux.

C’est pourquoi la prise en charge de la fibromyalgie se doit donc d’être multidisciplinaire.

Par leur efficacité toute relative et leurs effets secondaires avérés, les molécules de synthèse ont montré leurs limites au cours des dernières décennies. De plus, la fibromyalgie ne devrait plus dépendre d’une seule spécialité, qu’il s’agisse de la rhumatolo- gie, des centres de la douleur, etc. Enfin, avec l’avis préalable de votre médecin, il pourrait être bon d’envisager de vous tourner vers des solutions naturelles complémentaires.

Source : A Novel Analgesic Isolated from a Traditional Chinese Medicine, Yan Zhang et coll. Current Biology 2014, doi:10.1016/j.cub.2013.11.039 

Des options plus naturelles pour la fibromyalgie
Des options plus naturelles pour la fibromyalgie Symptômes, traitement et prévention

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top

Bienvenue aux herboristes en herbes, unlieu où tous les fleuristes prennent une toute nouvelle dimension de la beauté.

marie-chatard-herboriste-en-herbe
Marie Chatard, Herboriste