Herboriste en herbes
Herboristerie et plantes médicinalesAsthme infantile… Que faire ?
attennuer-asthme-plantes-medicinales

Asthme infantile… Que faire ?

L’asthme est une maladie chronique des bronches. Cette affection se caractérise par des crises d’asthme témoignant d’une contraction brutale des muscles commandant l’ouverture et la fermeture des bronches. Il s’agit d’une maladie non transmissible, c’est la maladie chronique la plus courante chez l’enfant.

Les parents d’enfants asthmatiques savent que le traitement de l’asthme peut être un processus difficile. Il implique généralement la réduction de divers déclencheurs. Il faut également gérer les crises …

En tant que parent, il est important de prendre la maladie très au sérieux. En effet, l’asthme est une maladie qui tue chaque jour dans le monde des dizaines de personnes. C’est pourquoi si votre enfant souffre d’asthme pour diminuer les risques il faut dans un premier temps identifier leurs déclencheurs. Puis, il faut soutenir les poumons à l’aide de médicaments classiques (prescrit par un médecin). Enfin en complément il est possible d’aider l’organisme avec l’aide de plantes médicinales. Si les inhalateurs et les médicaments sont essentiels, les plantes peuvent compléter ces interventions en contribuant à soutenir les poumons.

Quelle est l’ampleur de l’asthme infantile ?

L’asthme infantile est une maladie chronique préoccupante.

C’est la maladie chronique la plus courante chez les enfants. Les enfants peuvent développer de l’asthme lorsqu’ils sont bébés ou plus tard dans leur enfance. L’asthme peut disparaître au cours de la croissance de l’enfant. Mais l’asthme peut également être d’une maladie chronique qui dure toute la vie. Dans de rares cas, il entraîne une menace et des troubles importants. L’asthme entraine parfois des visites fréquentes aux urgences. Dans ce cas de figure là, il est envisageable que l’on prescrive à l’enfant un traitements aux corticoïdes.

L’augmentation de l’incidence de l’asthme au fil des ans peut s’expliquer par le fait que nous menons une vie beaucoup plus hygiénique qu’auparavant.

Des études ont montré que les enfants qui grandissent dans des fermes sont beaucoup moins susceptibles de développer de l’asthme que les enfants qui grandissent en milieu urbain. En effet, il semblerait que les bactéries présentes dans la poussière des fermes déclenchent une réponse immunitaire protectrice.

Le système immunitaire c’est un peu comme une armée de soldats combattants.

L’un des rôles clé du système immunitaire, est d’induire une réponse lors de l’expositions à différents composés. Mais pour mener à bien cette mission, le système immunitaire, rencontre de nombreux organismes. Plus il rencontre une grande variété d’organismes, plus il est informé sur les dangers et les risques potentiels de chacun d’entre eux. À l’inverse moins il en rencontre, moins il est informé. Moins il est informé, plus il risque de déclencher une réaction immunitaire inapropriée.  Ainsi, une des raisons pour lesquelles les enfants développent de l’asthme est que leur système immunitaire n’est pas aussi développé qu’il devrait l’être. Par méconnaissance, leur système immunitaire croit que certains éléments sont dangereux alors qu’ils ne le sont pas vraiment. C’est ainsi que l’allergie et l’auto-immunité se manifestent dans l’organisme.

Qu’est-ce qui déclenche l’asthme infantile ?

Pour les maladies chroniques comme l’asthme, il est important d’adopter une approche globale et d’étudier tous les différents facteurs qui entrent en jeu. Le pronostic est différent pour chacune et chacun.

Éléments déclencheurs de l’asthme

De mutliples en variables entrent en jeu, telles que l’exposition à la fumée de cigarette, la pollution de l’air, les autres allergies, la proximité d’allergènes tels que les blattes ou la poussière, et les problèmes gastro-intestinaux associés, comme les reflux acides, qui peuvent tous augmenter le risque de développer ou d’aggraver l’asthme.

La pollution de l’air est un des principaux facteurs de déclenchement de l’asthme.

Cela est particulièrement problématique pour les ménages pauvres. En effet de par le manque de ressources financières, ils sont plus susceptibles de vivre à proximité de routes, d’autoroutes très fréquentées, et cela engendre est un risque accru d’enfants qui souffrent d’asthme.

L’une des approches les plus importantes pour traiter un enfant asthmatique consiste à déterminer d’abord quels sont les déclencheurs environnementaux dans son foyer, puis à en éliminer le plus grand nombre possible.

Il peut s’agir d’animaux en peluche, de tapis, de moquette, de matelas ou d’oreillers recouverts de poussière ou d’acariens provoquant des allergies. Les allergies et l’asthme ont tendance à aller de pair, et les allergies peuvent aggraver l’asthme. L’installation de purificateurs d’air dans les foyers peut aider.

Il peut également être utile de vérifier si un enfant est allergique ou sensible à certains aliments.

Quels sont les traitements les plus courant de l’asthme chez les enfants ?

Un des traitements les plus souvent prescrits : les inhalateurs.

Il existe de nombeux médicaments bronchodilatateurs qui ouvrent les voies respiratoires afin que les enfants puissent mieux respirer. Les stéroïdes inhalés constituent un autre traitement. Ils sont utilisés pour supprimer la réaction inflammatoire des voies respiratoires afin qu’elles ne se resserrent pas de façon excessive. Également de nombreux enfants prennent des médicaments contre les allergies pour les aider à moins réagir aux différents facteurs déclenchants de leur environnement.

Comment les herbes médicinales peuvent-elles aider à lutter contre l’asthme ?

Les plantes médicinales jouent un rôle qu’aucun autre médicament ne peut jouer pour les enfants asthmatiques, mais en cas d’asthme, il faut être très prudent et toujours demander l’avis d’un médecin.

Les plantes médicinales sont très complexes : nous avons évolué avec elles depuis le début des temps, et notre corps réagit de manière complexe aux nutriments, phytonutriments et composés qu’elles contiennent. La biomédecine ne parvient pas toujours à trouver la cause première de ce qui se passe dans le corps. Les plantes peuvent faire une profonde différence dans la santé des enfants aussi bien à court terme que sur le long terme. Dans le cas de l’asthme, il s’agit de calmer le système immunitaire, de l’équilibrer et de renforcer le soutien des poumons.

Quelles sont les meilleures plantes médicinales pour soutenir les poumons d’enfant asthmatique ?

J’ai quelques herbes préférées pour soutenir les poumons, qui sont utilisées par les herboristes depuis des siècles. Leur innocuité et leur efficacité pour la plupart des personnes asthmatiques sont également confirmées par certaines études sur les animaux (mais pas nécessairement des études cliniques).

Les orties :

Les orties ont de fortes propriétés antihistaminiques qui sont très bonnes pour atténuer ou réduire la réaction allergique et les voies respiratoires réactives, ce qui rend les orties particulièrement utiles pendant la saison des allergies. L’ortie est également un tonique très nutritif, dense en vitamines et minéraux. Elles sont généralement très sûres et peuvent être prises sous forme de thé, de teinture ou de pilule.

Le reishi :

Le reishi est un champignon médicinal qui se distingue des autres champignons en ce sens qu’il n’est pas consommé comme aliment, bien que certaines personnes l’incorporent maintenant au chocolat chaud et au café sous forme de poudre.

Le Reishi a des propriétés intéressantes, car d’une part, il réduit l’allergie et les réactions auto-immunes, et d’autre part, il stimule l’immunité de façon non spécifique. Cela signifie que le reishi ne réprime pas le système immunitaire comme le font les stéroïdes ; il réduit la réactivité et les allergies d’une manière complexe, ce que les produits pharmaceutiques sont rarement en mesure de faire. Le reishi possède également de puissantes propriétés antibactériennes et antivirales. Il soutient les mitochondries, ce qui est important pour les personnes souffrant de maladies chroniques, car l’inflammation est néfaste pour les mitochondries. Le Reishi et les orties peuvent être utilisés ensemble (mais je vous recommande comme toujours, consultez d’abord votre professionnel de la santé et de ne pas appliquer tout ce que vous pouvez lire sur internet). Si vous êtes allergique aux champignons, ne prenez pas de reishi.

L’extrait de feuilles d’olivier :

Des études cellulaires ont montré que l’extrait de feuilles d’olivier était particulièrement bénéfique contre la pneumonie. L’extrait de feuilles d’olivier ne devrait pas remplacer le traitement pharmaceutique et les soins de santé aigus pour la pneumonie, mais une supplémentation peut faire la différence entre une personne en soins intensifs et une personne en voie de guérison.

L’aunée :

L’aunée est une plante merveilleuse qui fait partie de la même famille que le tournesol. C’est en effet l’une des plantes les plus utiles pour les infections pulmonaires. Elle s’avère également utile dans les cas d’asthme. C’est avant tout une plante médicinale expectorante puissante. Elle favorise l’expectoration des sécrétions produites par les voies respiratoires. C’est une plante qui va aider à liquéfier le mucus dans les voies respiratoires afin de pouvoir mieux l’évacuer en toussant. Elle rend donc la toux plus productive en lui permettant d’évacuer ce qui dérange l’organisme.

Post a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back to top

Bienvenue aux herboristes en herbes, unlieu où tous les fleuristes prennent une toute nouvelle dimension de la beauté.

marie-chatard-herboriste-en-herbe
Marie Chatard, Herboriste